Chinese Carnival


Partagez | 
 

 je fais fâner les fleurs quand je passe • Huā

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
26/03/201710
avatar

icon : Inscrit(e) le : 26/03/2017Messages : 1messages rp : 0
26/03/201710

(#) Sujet: je fais fâner les fleurs quand je passe • Huā   Dim 26 Mar - 23:26
花 Huā Fan-Jiang 范姜
↳ 23 ans - européenne - chinoise - 21 Mars; Hong-Kong
↳ chimiste - indépendants - cuisine de la drogue & fait la médium

   
regret(s) : être la fille d'une pute ? quoi qu'aujourd'hui elle le vive très bien.
rêve(s) : une famille et la stabilité financière, ne plus vivre dans son bouiboui enfumé.
peurs/phobie : la prison, l'enfermement (légèrement claustrophobe sur les bords mais particulièrement agoraphobe).
addiction : le café et la cigarette.
objet(s) fétiche(s) : son chapeau et ses bouteilles de colorations capillaires.
souvenir(s) le(s) plus cher(s) : l'obtention de son diplôme.
projet(s) : aucun.

↳ taille : 161cm.
poids : 49 kilos.
maladie : insomniaque chronique.
allergie : aspirine et pénicilline majoritairement et au printemps le pollen.
particularités physiques : deux brûlures de cigarette sur le bras droit, un tatouage dans le haut du dos et son prénom tatoué à l'intérieur de son poignet droit, un nombre de piercing affolant (nez, oreilles, tétons, langue), cicatrice d'une opération d'une appendicite sur l'abdomen.

   
caractère

Les cheveux multicolores, mélange de roux – franchement orange, de turquoise, de rose, de fuchsia, de bleu et de blond, originalement on devine à ses sourcils et ses cils qu’elle doit avoir les cheveux sombres. Toutes ces jolies couleurs, elles agressent un peu le regard, comme ses yeux, aussi souriant que ses lèvres. Huā est quelqu’un de souriant, elle sourit souvent, et même quand elle tire la gueule c’est ironique et cela dissimule un sourire sardonique. Souvent la clope au bec, vaguement irresponsable et travaillant dans un laboratoire peu légal au-dessus de cuves de produits chimiques – alors qu’elle fume, oui. Huā est une jeune femme qui mélange une grande gentillesse, de la bonté et même de l’humilité à un caractère particulièrement instable, du type un peu impétueux et rentre dedans, doté de subtilité et de méchanceté à la fois.
Elle est à la fois très indépendante et... et dépendante à la fois, capable de s’oublier pendant deux jours – c’est clairement la plus longue durée potentielle, sans manger, ni vraiment dormir, ou se laver ni même bouger. Vous savez comme si son cerveau se mettait en veille. Elle a une hygiène de vie discutable, elle fume beaucoup, boit trop de café, mange des plats tout prêts ou des leftovers d’un petit restau’ en bas de chez elle et ne soigne pas vraiment son insomnie. On le ressent aussi dans ses vêtements, à la fois un semblant de style étrange, composé de motifs chinois, de tenues amples et de jeans troués ou de sarouels froissés, de vieilles baskets ou de sandales. Elle a aussi toujours avec elle une grande besace en cuir et treillis kaki, bourré d’un tas de bibelots, de briquets, de monnaie et d’un tas d’autres objets un peu délirant.
En termes de relations sociales, c’est une autre histoire – passons l’ironie que la fille d’une prostituée soit vierge et concentrons-nous sur le fait que son métier ne soit pas vraiment légal. Légalement elle travaille dans une usine – difficile de savoir quand elle ment d’ailleurs, mais le week-end et le soir fabrique de la drogue, fait des essais pour de nouvelles drogues – qu’elle ne distribue pas elle-même bien entendu mais que régulièrement elle consomme et joue son propre cobaye. Parce qu’elle n’est pas vraiment friande de relations sociales, elle a du mal à garder des amis – elle estime en avoir deux, quand à des relations amoureuse c’est hors de question, la proximité lui fiche les jetons – et elle a eu le cœur brisé dans sa jeunesse, ça l’a traumatisée. Mais étrangement elle semble expansive, brusque, joyeuse et énergique la plupart du temps – et à moitié folle aussi de temps à autres. Huā est donc quelqu’un que vous croiserez dans la rue, le soir surtout, au milieu des bars, c’est quelqu’un qui a toujours eu des relations affectueuses avec les putes – elle fume avec elle, leur amène des sandwichs et des thermos de café, voire de l’alcool. Elle n’apparaît pas comme asociale dans un premier temps, c’est en la connaissant que vous allez vous en rendre compte. Oh et elle a adopté un chien, un roublard de la rue, un bâtard croisé avec un mastiff tibétain (rien que ça c’pas légal), un truc énorme et plein de poils – il s’appelle Noodle.
   

   
histoire

   Ecrire ici l'histoire de votre personnage. Il n'y a pas de lignes minimum.
   

   
croyances & spiritualité

   • Croyez-vous en une vie après la mort ?
   J'ai pas envie d'essayer pour le savoir... Mais je crois que oui, il y a quelque chose après. Je ne sais pas si c'est selon l'hindouisme, le bouddhisme, mais il dois bien avoir quelque chose après... Ou alors on reste simplement coincé là ? Brrr pitié non. Huā a peur de la mort, car elle est intimement persuadée que ce qu'il y a après n'a rien de paradisiaque.

   • Savez-vous ce que sont les jingmei ou les mogwai ?
   Hein ? Le petits esprits non, les fantômes ce genre de choses ? Je vais pas aller jusqu'à dire que ça existe pas, faut voir pour croire. Huā a vécu sa jeunesse avec une vieille mère maquerelle particulièrement superstitieuse et croyante. C'est un peu de là que vient son délire médiumnique, puisque la vieille Lin Lin était persuadée qu'avec ses yeux bleus Huā pouvait voir les esprits.

   • Êtes-vous sensible aux histoires de fantômes ou de lieux hantés ?
   Oui j'y crois, en même temps mon passé aide un peu. Après je vais pas m'en vanter ou vous sortir des scénarios de films, mais on peut sentir ces choses là, si si on peut... Huā a déjà fréquenté des lieux pas vraiment imprégné de joie et de bonheur, elle prétend donc être sensible à la mémoire des lieux et "sentir" les choses. C'est selon les septiques plus basé sur l'instinct et la déduction que de véritables pouvoir de médium.

   • Pour vous, la spiritualité, c'est…  
   Un choix personnel, chacun voit midi à sa porte, et moi je préfère voir midi à mon porte-monnaie. Huā voit les dérives, voit les conneries, mais considère que la spiritualité, la foi, tout ça, c'est personnel et on en a rien à foutre.

   

   
pseudo — RT
avatar choisi — Rainbow Hair • jenpenjen
disponibilité — 7/7 en général, 3/7 au minimum.
comment avez-vous découvert le forum ? — partenariats.
infos supplémentaires — Je réponds assez rapidement, j'aime bien écrire, ma narration est souvent stupide, j'aime bien la logique et le délirant (et les mélanges des deux), je suis adaptative.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
 
je fais fâner les fleurs quand je passe • Huā
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand Swarley passe, Chuck Norris trépasse !
» « Je fais ce que je veux, quand je veux ! » ∞ Nuage de Grisaille
» Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg
» Quand le passe ressurgit [PV Rosier Sauvage et Feuille d Espoir]
» « Parfois, lorsque je suis en avion au-dessus des Alpes, je me dis : ça ressemble à toute la cocaïne que j'ai sniffée. » ✝ Aléna

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chinese Carnival :: Veuillez décliner votre identité :: Identités-
Sauter vers: