Chinese Carnival


Partagez | 
 

 01. Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
06/07/20161520
avatar

icon : Inscrit(e) le : 06/07/2016Messages : 152messages rp : 0
06/07/20161520

(#) Sujet: 01. Contexte   Sam 30 Juil - 10:34
chapitre I

« Le corps sans vie de Veronica Fen a été retrouvé ce matin à son appartement. Les aboiements de son chien auraient interpellé les femmes de ménage. La cause de la mort est pour le moment inconnu, les officiers du Dharma ayant annoncé que le Commissaire Général en personne tiendrait une conférence de presse demain. L’actrice de vingt-trois ans était aussi connue pour ses holographies provocantes… »

Le même message tournait en boucle sur les réseaux sociaux et les journalistes de tout bord postaient leurs articles sur le bulletin d’informations. Les netizens, eux, s’en donnaient à cœur joie dans les salons virtuels. La rançon de la gloire pour les techguru les plus connus. Être autant adoré que détesté. Mais sa mort libérait toutes les rumeurs les plus folles. Quelqu’un l’avait apparemment aperçu quelques heures avant sa mort dans le district rouge. Il était de notoriété publique que le quartier appartenait à l’Éventail rouge. Tout comme le fait que depuis quelque temps, la jeune femme n’était sortie qu’accompagner d’un garde du corps. Y avait-il vraiment quelque chose d’étonnant ? Les citoyens lambda sont parfois prêts à tout pour nourrir leur admiration, voire leur obsession.
Demain, ce triste évènement serait de l’histoire ancienne.

Une vie de plus, une vie de moins, ça ne fait pas une grosse différence dans la mégalopole chinoise. Chaque jour, des milliers de gens grouillent dans les rues, s’entassent dans les transports en commun et se côtoient en ligne presque 24 h / 24. Certains ont même cédé à la mode des implants hyperconnectés, alors que les prothèses sont maintenant la norme en 2096. Cyborg ou être humain, les deux se croisent sous les néons colorés ornant les bâtiments et le temple bouddhiste construit au milieu des gratte-ciel rutilants.

À Shanghai, tout a de la valeur : les objets, les noms et les corps. Pendant que l’Éventail rouge cherche à conquérir la ville, les Techgurus veulent conquérir les esprits des citoyens qui tentent tant bien que mal de survivre dans cette jungle urbaine. Mais ils ne sont pas les seuls. Les indépendants doivent faire face à des groupes plus puissants qu’eux et esquiver la surveillance du Dharma, la police.

La tension rampe dans les artères bondées. Ce n'est qu'une question de temps avant qu'une guérilla éclate dans la mégalopole. Et vous emporte avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
06/07/20161520
avatar

icon : Inscrit(e) le : 06/07/2016Messages : 152messages rp : 0
06/07/20161520

(#) Sujet: Re: 01. Contexte   Jeu 26 Jan - 14:04
chapitre II

De nos jours, dans un Shanghai où la vie s’accélère, les humains ne sont plus que science et progrès. Les temples encore debout, symbole d’un détachement insidieux, accueillent des visiteurs mus par leurs habitudes et une sensation de devoir. Les flux d’informations en continu détrônent les croyances. Les folklores se transforment en fables dont l’origine s’évanouit dans les brumes nocturnes. En s’y égarant, on craint moins l’invisible guimei que les voyous prêts à vous alléger de votre argent ou à vous fracasser le crâne.

Après tout, les esprits n’existent pas.
____

Au journal télévisé, une vidéo à la qualité douteuse est diffusée. Deux personnes avancent dans un local abandonné. De leurs voix jeunes, ils interpellent le troisième individu qui se cache derrière la caméra infrarouge. Soudain, ils cessent de marcher. Leurs visages se métamorphosent pour ne devenir que des masques lisses. Ils bondissent d’un coup vers la caméra dans un grognement glacial.
L’appareil tombe par terre. L’écran se résume à un amas de points blancs s’agitant frénétiquement.

— Alors monsieur Chao, que pensez-vous de cette vidéo ? demanda une présentatrice brune en posant ses mains artificielles sur le plateau. Du jour au lendemain, des personnes ont récemment manifesté des accès de violence comme si elles étaient possédées.
Dans un rire sardonique, le spécialiste invité rechausse ses lunettes sur son nez.
— Ce ne sont que des actes prémédités ou des courts-métrages pour récolter, ne serait-ce que quelques minutes d’attention, mademoiselle Krantz. Ils réussissent fort bien leur petit numéro d’ailleurs.
— Pourtant des rumeurs circulent tout autre sur Internet…
— Il s’agit comme vous le dites si bien de rumeurs. L’explication la plus plausible serait un dysfonctionnement de leurs puces ou de leurs prothèses.
— Et pour ceux qui n’en sont dépourvus ?
— Le besoin de se rendre intéressant comme je vous l’ai dit. Nous sommes encerclés de gens à la popularité fulgurante. Quand certains font leurs idiots devant leurs écrans, ça ne peut entraîner qu’une surenchère.
— Mais cette scène s’est soldée par le meurtre de la personne qui filmait…
Le professeur Chao haussa les épaules.
— Ils espéraient sûrement faire une pierre deux coups. Le morbide fascine les gens.

____

« Tu m’aurais cru si je t’avais dit : Hey mec, dans ta vie antérieure, alors que tu avais dix ans, un camion t’a cartonné en pleine rue et moi, j’ai rendu mon dernier soupir, torturé par une femme aux seins mutilés qui porte une tête de cochon ? »
— Ten

Dong-Hai relit le message qui vient de tomber. Il cherche l’adresse de l’expéditeur, mais le champ où l’e-mail devrait normalement apparaître est vide. Impossible.
Il se frotte les yeux et cherche encore. La fatigue lui joue probablement des tours. Cette situation lui rappelle pourtant des rumeurs qui circulent sur le campus.
Un nouveau message apparaît à la suite.

« J’espère que tu n’es pas trop choqué. On discutera de tout ça bientôt. Je te le promets. »

Deux jours plus tard, Dong-Hai se réveille dans sa chambre d’étudiant. Il fixe le plafond pendant un moment, puis se redresse. A sa plus grande surprise, il porte son pyjama et ses bras sont couverts de bleus. Ses efforts pour se souvenir échouent, mais chaque tentative lui donne des sueurs froides.
D’où provient ce malaise grandissant ?

Le soir, alors qu’il se rend chez une amie, bien décidé à comprendre ce qui lui arrive, le jeune homme s’arrête. Des formes se détachent dans la nuit. Elles l’épient ; il est pétrifié.

____

« Depuis quelques semaines, des citoyens en proie à des délires psychotiques sont de plus en plus en nombreux. Les psychiatres ont baptisé ce phénomène le "syndrome fantôme". Les patients sont victimes d’hallucinations visuelles, auditives et de perte de mémoire. Les spécialistes les nomment les égarés et s’accordent pour l’instant à dire qu’il s’agit d’un problème d’implants et de stimulation cérébrale.
Il est vivement conseillé aux porteurs de puces ou d’implants de passer un examen médical dans les plus brefs délais. »

Une défaillance médicale, la seule explication logique possible. Acceptable. La majorité des gens la soutiennent ; la minorité lanterne, se tait. Les égarés se cachent ou se taisent. Ils refusent de finir entre les mains de psychiatres ou de neurochirurgiens qui leur tritureront le cerveau. Alors, ils restent avec ces sensations de malaise, ces brusques sentiments d'irréalités et ces absences angoissantes. Dans la plupart des cas, ils se raisonnent tant bien que mal, alors que leur esprit sombre doucement dans un monde inaccessible.

Après tout, les esprits n’existent pas.

Revenir en haut Aller en bas
 
01. Contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chinese Carnival :: Prologue :: préambule-
Sauter vers: