Chinese Carnival


2 résultats trouvés pour 4

AuteurMessage
Tag 4 sur Chinese Carnival 195822CCnonewmsg01Sujet: Dewei Fu • BlackOut
Invité

Réponses: 5
Vues: 258

Rechercher dans: carnets de bord   Tag 4 sur Chinese Carnival EmptySujet: Dewei Fu • BlackOut    Tag 4 sur Chinese Carnival EmptyMer 5 Oct - 17:32
Dewei Fu
Malgré les apparences, Dewei n'est pas un asocial.
Il parle régulièrement à ses contacts sur le web et passe beaucoup de temps avec ces amis virtuels.
Etant le dernier représentant des Fu, sa mère s'étant remariée, il se présente aussi comme le responsable financier de certains domaines qu'il a hérité de son père. Il possède plusieurs appartements sur Shanghai et a de grandes parts dans des actions diverses. Dewei participe donc à certaines réunions, même s'il y échappe très souvent, notamment grâce à la préférence commune à toutes et tous de travailler à distance, via Internet.

Quand Dewei doit sortir, c'est avec précautions quant à l'hygiène et selon un chemin tracé : il va peu découvrir des endroits, il préfère aller dans ceux qu'il a l'habitude de fréquenter, ceux qu'il connaît. C'est d'abord pour être sûr de connaître l'hygiène de l'endroit, mais aussi parce qu'il s'y sent socialement à l'aise.

Dewei a un franc-parler qui peut facilement lui attirer des ennuis, mais il sait toujours s'arrêter au bon moment. Ses activités de hacker le font de plus en plus enquêter sur les différents groupes dans Shanghai, ce qui pourrait bien lui attirer d'autres ennuis si jamais ils apprennent à quel point il peut les pister...







Tag 4 sur Chinese Carnival 195822CCnonewmsg01Sujet: Beside me ; Na.
Na Huang

Réponses: 9
Vues: 321

Rechercher dans: carnets de bord   Tag 4 sur Chinese Carnival EmptySujet: Beside me ; Na.    Tag 4 sur Chinese Carnival EmptyVen 9 Sep - 21:37
Na Huang
Na à l'allure demoiselle. Na à l'allure si frêle. Na menant ses affaires aussi bien qu'elle arrange les ornements servant à relever ses attraits. Fausse délicatesse, faux soupirs efféminés glissé à chaque oreille tendue vers sa bouche naïve. Puis, quelques mensonges éparpillés, subtilement maquillé afin de gomme sa personne, afin de ne plus exister que par ces fantasmes-là, rendu immuable par les reflets d'un écran constamment allumé. Na est changeante, Na ne se retrouve pas.  Elle est ce genre de femme, celles qui tueraient pour ceci, pour cela, laissant le sang glisser sur les mains comme preuve de leur ardeur malveillante. Na poupée d'ivoire inventée pour briller, pour laisser filer ces quelques notes si bien articulée n'est sans doute venue au monde que pour n'être réceptacle à ces mélodies. Il n'existe rien d'autre qui pourrait combler sa vie. Na est à l'image de toute celles s'immisçant dans la gloire avancée : poignante, mordante et bien sûr si fausse.

Cependant, réside aux creux de ses courbes une étrange nostalgie. Na n'éprouvant sans doute plus ce frisson de danger présent à ces débuts, ce quelque chose d'imprononçable qu'elle aimerait posséder. Elle se laisserait volontiers imbiber par le danger, froisser par quelques perditions enflammées. Mais il n'y a sans doute plus rien qu'elle pourrait sauver. Alors, encore, Na s'efface, laisse faire son quotidien doucement installé, ses paroles calculées s'imposer à son esprit sans que rien ne paraisse.

Et puis les rideaux se ferment, laisse respirer ses soudaines vérités. Na redevenant citoyennes étouffées par l'allure de Shanghai si évolué. Et là dans l'agitation de son foyer, la demoiselle ne sait que satisfaire ses manques par quelques pulsions désorganisées. Na petite enfant effrayée par ce qu'elle pourrait perdre d'un simple revers de mains, d'un simple signal manqué. Na ne laissant aucunes secondes passer sans son accord, aucun billet s'échapper de ses mains de peur ne pouvoir jamais le retrouver. Comptes si bien tenues par une enfant perdue. Et pourtant si vite dissipé pour assouvir ces caprices d'humain dévoré par sa condition. Alors, elle se bat Na, contre sa propre personne, contre sa propre vérité qu'il faudra masquer encore, encore, pour que n'éclate au grand jour que sa voix berçant une humanité rongée par les vices d'une vie démembrée.







Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: